Le théatre anglais
AccueilLes jumelagesLe Club

 

 

Saison 2012 / 2013 - Notre  soirée au cinéma, le dimanche 13 janvier 2013 à la séance de 17h30:

 

Cette année, notre troupe de théâtre préférée rejouant « Tubby & Nottubby », que nous avions tant apprécié en 2012; nous avons exceptionnellement alors opté pour le cinéma. C’est comme cela que nous nous sommes retrouvés une bonne dizaine au cinéma Le Calypso de Viry Chatillon. Ainsi nous avons pu apprécier (plus ou moins selon les avis) ce film sombre et assez violent en version originale, car ne l’oublions pas, le but de cette activité est de travailler la langue anglaise.

 

Ces photos ont été capturées à partir de la bande annonce du film.

 

LES HAUTS DE HURLEVENT

Titre original : Wuthering Heights

Film britannique d'Andrea Arnold

(Grande·Bretagne·2011·VO -  2 h 08)

avec :

Kaya Scodelario,

James Howson,

Solomon Glave,

Shannon Beer,

Steve Evets

Emily Brontë

(peinte par son frère Branwell Brontë)

 

 

Adaptation du célèbre et unique roman d'Emily Jane Brontë (30 juillet 1818 - 19 décembre 1848) qui était  une poétesse et romancière britannique. Elle était la  sœur de Charlotte Brontë et d'Anne Brontë.

 

Ce film a obtenu le Prix de la contribution technique au Festival de Venise 2011.

 

Ce drame se passe en Angleterre au XIXème siècle.:

 

Dans une ferme isolée dans la lande, M. Earnshaw a recueilli un petit sauvageon abandonné de six ans dont l'origine est inconnue et qu’il ramène d’un voyage, Heathcliff, pour l'élever comme l'un des siens.

M. Earnshaw vit seul avec ses deux enfants, Hindley et Cathy, dans cette ferme.

Heathcliff est bientôt confronté aux violences de Hindley, le fils aîné, jaloux de l'attention de son père pour cet étranger.

Le garçon noue une amitié fusionnelle avec sa sœur d'adoption, la farouche Cathy, et devient son protégé.

Ils parlent peu, s'évadent dans la lande à chaque occasion, et en reviennent crottés et complices.

Heathcliff se fait souvent rosser violemment, et Cathy pleure, mais le lendemain, ils recommencent tout de même.

Mais tout va changer : A la mort de M. Earnshaw, Hindley devient le maître de la maison, et traite Heathcliff comme un vulgaire domestique.

Cathy qui devient ravissante, est courtisée par le fils de riches voisins, laissant peu à peu Heathcliff à la merci de Hindley. Ce dernier peut alors laisser sa haine s’abattre sur le jeune homme.

A l'annonce du prochain mariage de Cathy, Heathcliff s'enfuit ; l'attachement fraternel qu'il vouait à Cathy se transforme alors en un amour obsessionnel.   

 

Ce film est une relecture âpre mais envoûtante du roman d'Emily Brontë par la caméra d'Andrea Arnold.

Le 17 avril 2013, certains de nos adhérents ont assisté, aussi au Calypso à la projection du film HITCHCOCK :

 

Alfred Hitchcock, réalisateur reconnu et admiré, surnommé « le maître du suspense », est arrivé au sommet de sa carrière.

A la recherche d’un nouveau projet risqué et différent, il s’intéresse à l’histoire d’un tueur en série. Mais tous, producteurs, censure,  amis, tentent de le décourager.

Habituée aux obsessions de son mari et à son goût immodéré pour les actrices blondes, Alma, sa fidèle collaboratrice et épouse, accepte de le soutenir au risque de tout perdre.

Ensemble, ils mettent tout en oeuvre  pour achever le film le plus célèbre et le plus controversé du réalisateur : PSYCHOSE.

Distribution :

Anthony Hopkins, Helen Mirren, Scarlett Johansson, James d'Arcy, Jessica Biel, Toni Collette, Danny Huston, Michael Stuhlbarg.

 

Rappel des pièces précédentes :.

 

 

Représentations théâtrales à la MJC des 3 vallées à Palaiseau, par la Compagnie

Théâtre Fools & Feathers

http://www.theatrefoolsandfeathers.com

Elle a pris le relais après AcThéâtre (voir note plus bas)

Nota : Les DVD's de ces pièces de théâtre en V.O. nous permettent de les retravailler.

Les éventuelles copies sont réservées exclusivement à nos adhérents, sans but lucratif, et en accord avec Sophie Brech et Louis Fortier.

Les films sont de qualité amateur réalisés par notre équipe avec du matériel grand public, et peuvent laisser à désirer pour les images généralement à cause du manque d'éclairage. Ils restent intéressants surtout pour les textes des pièces de théâtre, l'interprétation des acteurs et les mises en scènes particulièrement réussies.

Pour tout renseignement complémentaire, cliquez ici

 

Saison 2011 / 2012 - Notre  soirée théâtrale, le samedi 14 janvier 2012:

 

Le Destin Tragi-comique de

Tubby et Nottubby

 Nouveau titre du spectacle, anciennement  :

Le Destin Tragi-Comique de Stykydyk et Hapykok

 

Écrit, mise en scène et joué par :

Sophie Brech et Louis Fortier

 

Collaboration artistique et à la mise en scène :

Yann Denécé

Création lumière :

Cédric Frémeaux, Jérôme Huot

et Medhi Izza

Musique originale :

Louis Sédillot

Mixage sonore :

Laurent Gatignol

Régie Lumière :

Jérôme Huot, Medhi Izza

assisté de Mike Stracinescu

Régie son :

François Leclerc, Benjamin Aaron

Scénographie et costumes :

Marta Rossi

Vidéo Montage :

Mario Feroce

Création Vidéo Animation :

Arnaud Gautelier

Graphiques et Dessins :

Renaud Penelle

Production :

Théâtre Fools and Feathers

Co-production :

L'Archipel, Fouesnant

 

Création Site Web : Livia Arditti


 

Des origines du "Destin tragi-comique de Tubby et Nottubby"

 

"Cette voûte céleste devant laquelle nous restons interdits,

Nous savons qu'elle n'est qu'une sorte de lanterne magique;

Le soleil est la lampe; l'univers, la lanterne;

Et nous, les images qui tournent. "

Omar Khayyam,

Poète et astronome perse, 11ième siècle.

 

"To be or not to be".

Être vivant, ou ne pas l'être.

Tout commence par ces six mots qui résonnent en nous tous, semble-t-il, depuis l'origine du monde: choc, entre désir de vie et appel de la mort perçue, quand le désespoir frappe, comme une possible libération.

Shakespeare, donc, dont est si magnifiquement baignée l'Angleterre, où est née et a vécu Sophie Brech. Shakespeare, dont la langue et l'imaginaire ont traversé et nourri chaque heure du processus de création.

Et puis ces deux créatures théâtrales, Tubby et Nottubby, nées d'un projet plus ancien qui nous avait déjà réunis en scène, Sophie et moi, en pleine guerre du Péloponnèse, il y a 2.500 ans. Créatures fragiles, à qui le destin a donné une seconde vie quand un directeur de théâtre du Ministère, "là où finit la terre", s'est demandé ce qu'elles seraient dans le monde tel que nous le connaissons, aujourd'hui, nous pressant d'inventer leur histoire ...

 

Qui sont donc ces deux inconnus, si vulnérables parce que sincères - et donc perçus comme proies - dans un monde où les prédateurs règnent en souriant?

Qui sont Tubby et Nottubby, sinon cette part de nous-même qui s'interroge, avec angoisse, confrontée au cynisme érigé en système: "Peut-on survivre si l'on refuse d'être égorgeur? Et si oui: comment?"

Louis Fortier.

La pièce :

Cette histoire est celle de la rencontre de Tubby et Nottubby, deux personnages plus grand que nature que le destin vient surprendre, un soir de Noël, au seuil du désespoir. C’est aussi l’histoire de la quête extraordinaire dans laquelle ils seront propulsés, malgré eux, des quais de la Tamise à Londres, jusqu’au-delà du réel. Trompés par leurs illusions mais portés par la beauté de leur rêve, ils feront connaissance avec un crâne, survivront à une tempête, se fâcheront, se réconcilieront, chanteront pour tromper la peur et défieront la mort elle-même, en route vers leur renaissance…

Hanté par le souffle de Shakespeare, baigné de la folie merveilleuse de Chaplin, Laurel et Hardy, (Laurel : le gros comme Tubby, et Hardy : l'opposé comme Nottubby), nourri de mythes anciens, ce spectacle raconte la force mais aussi la fragilité de l’amitié, de l’amour et du rêve, ultimes remparts contre la cruauté du monde.

Il explore, d’un même élan, la dimension comique et tragique de l’existence humaine, et tente de renouer avec la part d’enfance et de mystère qui vit en nous. Il conjugue, à l’exil du monde ordinaire, la recherche de l’émerveillement, et revendique un univers théâtral résolument non réaliste, bien qu’ancré dans la plus grande sincérité qui soit.

 

 

 

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click 

 

Le document de préparation

de la pièce

 

Ces notes et documents sont extraits du Site de Théâtre Fools and Feathers.

http://www.theatrefoolsandfeathers.com

 

 

ACT, Théâtre anglais en V.O, trente ans déjà !

Lisez la note de Anne et Andrew Wilson

Nota : Le site Internet de AcT   (ww.actheatre.com) est désormais fermé. Il n'est donc plus possible de le consulter. Pour tout contact avec Anne et Andrew WILSON, écrivez-nous à contact@viry-wokingham.fr , nous vous communiquerons leurs coordonnées.

 

 

Saison 2010 / 2011- Notre  soirée théâtrale, le vendredi 14 janvier 2011:

MIRROR GAME

par

Dennis Foon

Adaptation et mise en scène :

Andrew Wilson

Assisté par Anne Wilson   

Musique et chants : Darko Rundek

Eclairage : Andrew Wilson

Costumes conçus par Anne Wilson

Corégraphie : Marie-Christine Bento

 

Avec :   

Livia Arditti 

(Sara et la mère de Maggie)

Luc Baboulène

(Luc, le père de Bob et Joe),

Sophie Brech

(Maggie et les mères de Sara et de Bob)

Dimitri Michelsen

(Les pères de Bob et de Luc)

 

L'auteur, Dennis Foon

Dennis Foon, l'un des premiers dramaturges du Canada pour de jeunes publics, est né à Détroit (Michigan) le 18 novembre 1951.

Il a fréquenté le  lycée de Cooley à Détroit dans les années 1960, où il fut témoin d'une atmosphère  raciale pleine  de discrimination et d'intolérance. En tant que dramaturge, Foon reconnaît que l'écriture est une manière  d'explorer les questions personnelles enracinées dans sa jeunesse préoccupée.

 

En 1975 Foon fonde le théâtre de Vancouver pour les jeunes où il est devenu conscient du manque de travaux dramatiques.

Certains des travaux les plus influents de Foon incluent le « Nouvel Enfant canadien » ; « Peau » ; « Jeu de miroir » ; « Balançoire » ; « Petits criminels » ; « Guerre », « Menteurs ».

 

Ces pièces, basées sur une recherche méticuleuse et ses entrevues avec des centaines de jeunes personnages, ouvriers sociaux, professeurs et dirigeants de police, dépeignent  le monde de plus en plus difficile des enfants qui doivent supporter le racisme systématique, l'école intimidante, le traumatisme du divorce, et les familles éclatées.

 

Pendant plus de deux décennies, Foon a aidé à réformer le théâtre pour de jeunes publics et a créé un nouveau genre de théâtre. Pièces  qui emploient des acteurs adultes pour démontrer la profondeur et la complexité émotive des caractères et pour dépeindre les vraies vies et les soucis des jeunes.

 

La pièce

Elle  est amusante, et moderne. Elle traite de problèmes qui touchent chacun d’entre nous tout en étant naturellement divertissante.

 

Quatre jeunes, en chemin vers l’âge adulte, sont pris dans un jeu de miroir qui semble les obliger à reproduire les violences dont ils ont été victimes à la maison. Mais le cycle de la violence peut être rompu…

 

 

 

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click 

 

Saison 2009 / 2010- Notre  soirée théâtrale, le samedi 9 janvier 2010:

La Perle

 

d'après

 

John

Steinbeck

Adaptation et mise en scène :

Andrew Wilson

Assisté par Anne Wilson   

Musique et chansons : Darko Rundek

Costumes: Marie-Christine Bento

Avec :   

Livia Arditti (Juana)

Adrien Aubert (Kino)

Luc Baboulène (Juan Thomas, docteur, prêtre, acheteur de perle et chasseur)

et   Sophie Brech.(Apolonia, conteur, servante du docteur et traqueur)

 

Le conte original

L'histoire de "La Perle" trouve ses sources dans un conte traditionnel Indien, de la péninsule de Baja California au Mexique. Elle raconte l'histoire d'un jeune indien qui pêche une huître abritant "la perle la plus grosse du monde".

Pour Kino, la perle ouvre la porte d'un monde fabuleux où il va pouvoir enfin réaliser ses rêves : épouser sa jeune femme Juana à l'église, envoyer son fils Coyotito à l'école et posséder un fusil !  

Mais ce trésor remonté du fond des mers va déclencher les passions. La cupidité et l'envie obligent Kino à se battre et à tuer. Lui, qui chaque matin s'émerveillait de la musique de la terre et de l'eau, doit fuir dans le désert avec sa femme et son enfant. On ne dérange pas si facilement l'ordre du monde et la perle fabuleuse n'aura été qu'une brève rêverie et un atroce cauchemar.

 

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click     

 

Mon avis :

Après avoir lu le roman de Steinbeck, dans lequel les dialogues se font plutôt rares, l'histoire étant surtout contée, j'ai trouvé cette mise en scène particulièrement réussie et passionnante.

L’adaptation théâtrale

Cette allégorie nous est livrée dans un récit poétique, qui repose sur toute la symbolique de la perle, tour à tour eldorado et folie meurtrière. La perle émet une musique particulière : la chanson du village, de la nature, la chanson de la famille lorsque Kino aperçoit dans la perle un futur meilleur, la chanson maléfique lorsque la perle éveille le mal dans le village. L'adaptation théâtrale sera construite autour de cette musique et du mouvement qui l’accompagne.

Le spectacle se déroule dans une succession de tableaux introduits par danse et narration : le réveil du village; Kino, Juana et leur enfant dans leur routine du petit matin; un scorpion mord Coyotito; la course vers la maison du docteur; le docteur refuse de soigner l'enfant; au bord de la mer Juana soigne la morsure avec des herbes; Kino plonge et remonte une huître de taille exceptionnelle; elle contient «la plus grande perle du monde»; le village est en fête…

Entre en scène un personnage sinistre: l'Acheteur de perles, unique, multiple, menteur, impitoyable. Le mécanisme de manipulation et de destruction se met en place.

 

 

 

 

Saison 2008 / 2009- Notre  soirée théâtrale, le samedi 10 janvier 2009 :

Lord Arthur

 

Savile's Crime

 

d'après la nouvelle

 

d'Oscar WiILDE

 

Adaptation : Anne et Andrew Wilson

Mise en scène de Andrew Wilson

Musique: Darko Rundek

Costumes: Julie Kalya

Masques: Andrew Wilson

Gestuelle: Bento

Documents pédagogiques: Anne Wilson

Graphisme: Kris Digiacomo et Renaud Panel.

Avec :

Sophie Brach,

Digit Clichés,

Manor Shelley.

 

Résumé de cette pièce :

 

Lord Arthur est l'heureux fiancé de la ravissante Sybil Merton. Son destin bascule quand Podgers, le chiromancien, lit dans la paume du jeune Lord que celui-ci commettra un meurtre. Lord Arthur a le sens de l'honneur, il ne peut épouser la douce Sybil tant qu'une telle menace plane au dessus de leurs têtes. Méthodique et logique, il décide de devancer la prédiction avant de vaquer l'esprit tranquille à son mariage. Mais il n'est pas si facile de devenir un meurtrier, et le pauvre Arthur a bien du mal à suivre sa destinée !

 

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click     

Ce petit récit, à l'intrigue tout à fait absurde, est prétexte à créer un monde burlesque où l'on retrouvera les personnages savoureux, chers à Oscar Wilde : une jeune première un peu fofolle, la terrifiante Lady Bracknell, l'extravagante Lady Windermere, le doyen de Chichester, vieillard un peu gâteux, un anarchiste allemand poseur de bombes et, bien sûr, le très digne majordome, double nécessaire à tout aristocrate britannique !

 

Une pièce passionnante, pleine de rebondissements, et une fin inattendue.

 

 

 

 

Saison 2007 / 2008 - Notre  soirée théâtrale, le vendredi 7 décembre 2007 :

The Tragedy of

 

HAMLET

 

d'après la pièce de

 

William SHAKESPEARE

Adaptation et mise en scène de Andrew Wilson

Musique : Darko Rundek

Marionnettes, masques : Andrew Wilson

Costumes : Julie Kalya

Avec

Yoli Fuller :      Hamlet :   Prince du Denmark

Mark Caffrey :  Horatio :    Ami de Hamlet

Martin Lewis :  Polonius:  Conseillor du Roi

Sophie Brech : Ophelia :  Fille de Polonius

                       Laertes: :    Fils de Polonius

 

Résumé de cette pièce :

 

Le spectacle commence par les funérailles du roi du Danemark, père d'Hamlet.

Le banquet n'est pas encore desservi que l'on fête déjà les noces de la veuve, la reine Gertrude, avec Claudius, frère du roi défunt. Dans un premier monologue, le jeune Hamlet exprime son dégoût devant la précipitation de ce remariage.

 

 

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click     

 

Une nuit, sur les remparts du château d'Elseneur, le jeune prince est confronté à l'apparition du spectre de son père. Le fantôme lui annonce qu'il n'est pas mort de mort accidentelle, mais fut lâchement  assassiné par son frère Claudius qui convoitait le trône et la reine Gertrude.

 

Le fantôme crie vengeance.

 

Le destin d'Hamlet bascule; entre extrême lucidité et déséquilibre; entre l'amour et la haine; entre la vie et la mort.

 

 

 

 

Saison 2006 / 2007 - Notre  soirée théâtrale, le vendredi 1er décembre 2006 :

PYGMALION

 

Son auteur :  

 

Bernard Shaw

Résumé de cette pièce :

 

            La pièce de Bernard Shaw écrite en 1912 est une satire de la bourgeoisie anglaise qui pose la question du rôle déterminant du langage dans la discrimination entre les classes sociales.

            Henry Higgins – célèbre professeur de phonétique, célibataire et misogyne - rencontre un soir par hasard à Covent Garden, Eliza Doolittle, une misérable marchande de fleurs. Il se vante d’être capable de reconnaître l’origine géographique donc sociale de n’importe quel Londonien selon sa manière de parler.

Attiré par l’affreux accent de la jeune femme, il prend le pari avec le colonel Pickering de la transformer, par ses méthodes scientifiques en bourgeoise respectable.

            Eliza s’installe chez Higgins et travaille dur sa prononciation pendant des mois.

            Sa première sortie en société, chez la mère d’Higgins, démontre que malgré ses efforts, il lui reste beaucoup à apprendre pour ressembler à une « lady ». Elle est traitée comme un jouet ou un perroquet et pas comme un être humain, capable d’émotion. Seule Mme Higgins met en garde son fils de réfléchir sur les suites de son expérimentation.        

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click     

            L’humour de Bernard Shaw est caustique. L’épreuve finale de faire passer Liza pour une princesse hongroise au bal de l’ambassadeur est une réussite totale. Tout le monde est ébloui par sa beauté et ses bonnes manières et tout le mérite en revient au professeur Higgins. Malgré un tel succès M. Higgins se montre méprisant pour son ex-élève.

    Après sa métamorphose, Eliza n’est pas intégrée dans la société anglaise. La pièce n’est pas un conte de fée. Notre « cendrillon » n’épouse pas le prince charmant – Higgins. La société anglaise conservatrice n’est pas prête pour un tel avancement social.

            Mlle Doolittle grâce à l’aide du colonel Pickering, finit quand même par s’en sortir, épouse  un gentleman et ouvre une boutique de fleurs.

 

 

 

Saison 2005 / 2006 - Notre soirée théâtrale, le 27 janvier 2006

ANIMAL FARM

 

Son auteur :  

 

George ORWELL'S

 

Synopsis en français, scène par scène 1er acte

 

Mr Jones fermier autrefois capable, a sombré dans l'alcool. Il néglige sa ferme, laisse les terres en friche, maltraite les animaux.

Le bruit court dans la ferme qu'une réunion secrète aura lieu dans la grange. "Old Major", le porc le plus ancien, veut leur parler.

 

Old Major  harangue les animaux. Il leur fait prendre conscience de la tyrannie dont l'homme fait preuve à leur égard. Mais il est possible de créer un monde idéal où les animaux seront maîtres de la ferme, partageant loyalement le fruit de leur travail.

Il prêche la rébellion. Les animaux votent pour la première fois. Old Major les met en garde: "Quand vous aurez renversé l'homme n'adoptez pas ses vices., et n'oubliez jamais, Tous les animaux sont égaux!"

 

Old Major meurt 3 jours plus tard, mais les animaux ont maintenant un secret à partager: Ils  attendent le jour de la rébellion.

 

Les porcs, les plus intelligents parmi les animaux, se préparent en apprenant à lire et à écrire. Ils mettent au point un nouveau système de pensée qu'ils appellent "Animalisme". Ils doivent aussi combattre les comportements contre-révolutionnaires de certains animaux: La frivolité de Mollie, jument au service des maîtres, et les sermons lénifiants de Moses, corbeau apprivoisé de Jones.

 

Le grand soir est arrivé, Jones plus saoul que d'habitude a oublié de nourrir les animaux, C'est la révolution, Jones est destitué, l'Animalisme est instauré.

 

Les animaux découvrent pour la première fois la maison de Jones. Ils décident d'en faire le musée de l'infamie où aucun animal  n'habitera jamais.

Dans cette maison sont restés  les jeunes chiots de Jones. Un des porcs, Napoleon, les prend sous sa protection.

Pour un aperçu de la pièce Lancez la vidéo par un double click    

Un autre porc, Snowball dévoile le nouveau nom de Manor farm: Animal Farm. Il dévoile aussi les 7 commandements, principes inaltérables de l'Animalisme.

Les animaux entreprennent leur première moisson. Chacun travaille au mieux de ses capacités:. Boxer, le cheval de trait, a un seul objectif: travailler toujours plus - Clover la jument, prend soin de tous, - Muriel la chèvre, observe et essaye de  comprendre – Squealer, second de Napoleon, donne les ordres. Seule Mollie reste à l'écart.

Tous les dimanches, les animaux se retrouvent autour du drapeau où sont dessinés le sabot et la corne et chantent leur hymne: "Beasts of England"

Pour la première fois Napoleon et Snowball s'affrontent.

 

Jones et les fermiers des environs se retrouvent au pub. Ils décident l'attaque d'Animal Farm. Les animaux sous la conduite de snowball remportent la victoire.

 

Snowball, idéaliste visionnaire, propose de construire un moulin qui  alimentera la ferme en électricité. Napoleon s'oppose à ce projet qu'il juge irréaliste. Les animaux se préparent à voter. Soudain, Napoleon relâche les chiens qu'il a dressés  depuis le premier jour de la rébellion Snowball est chassé de la ferme.

Pour mieux comprendre cette pièce de théâtre, vous pouvez télécharger  :  FARM PREP DOC.pdf   et   VOCAB-ANIMAL FARM.pdf

Pour en savoir encore plus, le lien vers le site THE LITERATURE NETWORK     www.online-literature.com/orwell/animalfarm

 

Saison 2004 / 2005 - Notre soirée théâtrale, le 21 janvier 2005

The Canterville Ghost 

Son auteur :  

Oscar WILDE

 

Au théâtre des 3 vallées à Palaiseau  nous avons assisté à la pièce de théâtre « The Canterville Ghost », interprétée en anglais par la compagnie Act.

Nous étions assis face à la scène au milieu de lycéens venus nombreux assister à la représentation.

La troupe se composait de quatre comédiens de langue maternelle anglaise, chacun d’eux interprétant plusieurs rôles, ce qui donna lieu à certaines situations cocasses.  Malgré la décoration très épurée, (constituée uniquement de deux paravents), les acteurs ont su par leur jeu imagé nous faire oublier le manque d’accessoire et nous transmettre leur enthousiasme.

Cette troupe s’est spécialisée dans les représentations anglophones pour scolaires. Elle apporte une attention particulière, à l’adaptation,  la prononciation et au jeu de scène ce qui permit à la majorité d’entre nous de comprendre le sens des répliques dont certaines ont déclenché l’hilarité du public.

Au final, nous avons passé une bonne soirée et apprécié la pièce en oubliant l’exercice linguistique.

Les membres du Club m’ont avoué qu’ils s’étaient préparés en lisant le texte  et pour certains d’entre eux en assistant aux « soirées anglaises ».

 

 

 

     Saison 2002 / 2003

     The Secret Diary of Adrian Mole

De Sue Townsend    

     Adaptation de Andrew Wilson

     Musique et chansons de David Stanley

     Interprété par Simon Boyle, Elisabeth Ingham et Martin Lewis.

 

Les personnages :

Adrian Mole - poète inconnu âgé de 13ans ¾

Pauline Mole - 35 ans, mère d'Adrian, femme au foyer

George Mole - 32 ans, père d’Adrien,

Gran - 64 ans, grand-mère d'Adrian,

Nigel - 14 ans, le meilleur ami d'Adrien.

Pandora – 13ans ¼, premier amour d'Adrian.

M. Lucas - Le voisin

Barry Kent - 15 ans, la brute de l'école, le pire ennemi d'Adrian.

M. Scruton – Le directeurde l’école

Bert Baxter - 89 ans Un très vieux personnage

Le Chien - (âge inconnu) compagnon seulement d'Adrian.

Cela se passe à Leicester, au nord de l'Angleterreen 1982

L’adaptation du roman pour la scène a été créée pour le Théâtre Phoeniv Arts, Leicester, en Septembre 1984. Il a ensuite été transféré dans le West End à la Wyndham'sTheatre, Londres, en Décembre 1984.

La Compagnie ACT a présenté une adaptation d’Andrew Wilson pour la première fois au Théâtre de la Main d'or à Paris en 1989. Il remporta un énorme succès du public français.

 

Adrian Mole, superstar :

La saga d’Adrian a commencé en 1982 quand une femme au foyer britannique du nom de Sue Townsen publia un mince volume « Le journal Secret d’Adrian Mole, 13ans ¾ ».

Ce livre a reçu peu d'attention au début, mais depuis il est devenu l'un des plus grands succès dans l'histoire de la publication anglaise ! A ce jour, « The Secret Diary » a été vendu à plus de 1,5 millions d'exemplaires, et a été déclaré le 1er best-seller pendant 65 semaines et traduit en 12 langues. A la suite, les douleurs de croissance d' Adrian Mole, a été au sommet de la liste des best-sellers durant 27 semaines. Les tribulations d’Adrian font l'objet d'une comédie musicale « West End » et une mini série TV…

 

Le sujet :

La vie vue par Adrien Mole, cet adolescent anglais, n’est vraiment pas facile : il est victime d’un acné qui le défigure sans que personne ne veuille en reconnaître la gravité; sa mère passe beaucoup de temps avec monsieur Lucas, le voisin inconsolable que sa femme vient de quitter. Elle déserte le foyer allant jusqu’à envisager de travailler. Ses parents se disputent. Au collège, il est victime de racket, Pandora dont il est amoureux s’intéresse à son meilleur copain, sans oublier le chien source d’ennuis… Dans son journal intime écrit sur un peu plus d’une année, Adrien nous fait part de ses petits et gros soucis, aborde les problèmes de l’adolescence et de société : chômage, divorce…

 

L'auteur : Sue Townsend

Susan Lillian "Sue" Townsend, née le 2avril 1946 à Leicester, est uneromancière anglaise, spécialisée dans la littérature pour enfants. Elle est principalement l'auteur du Journal secret d'Adrien Mole 13 ans 3/4, elle écrit beaucoup pour les jeunes. Très intéressée par la politique, ses œuvres mêlent souvent humour, descriptions sociales et satire.

Elle quitte l'école à 15 ans et enchaîne les petits boulots : ouvrière d'usine, vendeuse en magasin... À 18 ans, elle épouse un ouvrier en tôlerie. À 22 ans, elle a déjà trois enfants en bas âge. Elle aura finalement quatre enfants : Sean, Daniel, Victoria et Elizabeth.

À 30 ans, elle rejoint un groupe littéraire. Elle reçoit sa première récompense littéraire à 33 ans, pour sa pièce Womberang (1979). Elle entame alors une carrière d'écrivain. Elle publie son premier roman en 1982. Le journal secret d'Adrien Mole  13 ans 3/4 devient un énorme succès. C'est le premier d'une série de neuf romans mettant en scène le jeune Adrien Mole.

Elle publie aussi d'autres romans, tels que La Reine et moi en 1992 où elle imagine que la famille royale soit obligée de quitter le palais de Buckingham pour s'installer en banlieue.

 

ACT, Théâtre anglais en V.O, trente ans déjà!

Chers amis de la compagnie ACT,

Vous faites partie des amis fidèles de la compagnie AcT, certains depuis les tout débuts - ah la petite salle toujours comble de la Galerie 55 - d’autres nous ont rejoint au théâtre de la main d’or, au théâtre des trois vallées à Palaiseau, au théâtre de Ménilmontant (on commençait à avoir plus de place) - ou dans toutes les salles qui nous ont accueillis en région parisienne et en province... Que de beaux souvenirs, que de belles rencontres, et quelle fierté pour nous d’avoir réussi à maintenir un travail de qualité, sans beaucoup d’aides extérieures mais avec des comédiens de talent, quelques bouts de ficelle et beaucoup de passion. Pendant ces trente années, c’est grace à vous, à votre fidélité, à la confiance que vous nous avez accordée, que nous avons pu continuer à jouer notre rôle et aller à la rencontre de jeunes, et aussi aux moins jeunes, pour leur faire découvrir des oeuvres maîtresses de la culture anglo-saxonne, rendues accessibles grace au language théâtral.

 

Et oui ça fait trente ans déjà!   Trente ans c'est un bel âge pour songer, non pas vraiment à se reposer, mais pour envisager d'autres choses, et nous avons donc décidé d'arrêter la création de spectacles, du moins pour l’instant. Andrew est de plus en plus intéressé par le travail de sculpture, de conception et de réalisation de marionnettes et il a besoin de temps pour explorer ce nouvel univers artistique.

 

Comme vous pouvez l'imaginer nous n'avons pris cette décision à la légère. On n'abandonne pas comme ça un projet que l'on a créé et que l'on a mené avec passion pendant tant d'années. Il fallait passer le flambeau et nous avons proposé à Sophie Brech et son mari Louis Fortier de prendre la relève. Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’ils ont accepté avec enthousiasme!

 

Les habitués de nos spectacles connaissent bien Sophie, elle travaille avec nous depuis huit ans, dans des rôles aussi divers que Liza dans Pygmalion, Ophélia et Laerte dans Hamlet, Prof. Podgers dans Lord Arthur Savile's Crime, cette saison Charla dans Seesaw et Maggie dans Mirror Game etc etc..

 

Dans tous ses rôles elle a su montrer une imagination, une drôlerie et une sincérité qui ont toujours enchanté le public. Avec son mari Louis, comédien et metteur en scène, elle a créé une jeune compagnie, Théâtre Fools and Feathers qui a produit un spectacle burlesque plein de charme la saison dernière.

 

Nous travaillons avec eux depuis janvier et nous sommes emballés par le projet qu'ils proposent pour la saison prochaine. Nous vous laisserons le soin de vous le présenter, mais vous pouvez dès à présent avoir un aperçu de leur travail et de leurs projets en vous connectant sur leur site:  http://theatrefoolsandfeathers.com/actualite.html

 

Quant à nous, ça ne sera pas complètement la retraite puisque nous continuerons l’organisation des ateliers théâtres pour jeunes, étudiants et adultes. Les ateliers pourront avoir pour thème une des pièces sur lesquelles nous avons déjà travaillé ou un texte de votre choix.

 

A très bientôt, nous l’espérons et encore merci !

Anne et Andrew Wilson

 

 

Cliquez ici

 

Copyright (C) 1988 - 2013       Club Viry - Wokingham        Tous droits réservés.

Pour tous renseignements complémentaires : Nous contacter